Qu’est-ce-que la réflexologie ?

Les origines

Il y a plus de 5000 ans, les Chinois pratiquaient la thérapie par pression et les Egyptiens connaissaient le massage des pieds, comme l’atteste cette fresque, à l’entrée du tombeau d’Ankhmahor, médecin du pharaon à Sakkarah :

Au XVIe siècle, deux médecins européens publient un ouvrage consacré à la « thérapie de zone ».
Plus tard le Dr Bell, écrit un livre sur la « thérapie par pression », qui était pratiquée à cette époque en Europe centrale. En 1913, le Dr William Fitzgerald, généraliste et chirurgien oto-rhino-laryngologiste, qui avait travaillé dans des hôpitaux à Paris, Londres et Vienne commence des recherches. Il publie ses travaux dans « Zones therapy ». Il constate qu’une pression locale sur un doigt ou un orteil a un effet antalgique à distance sur une des dix zones du corps et peut ainsi calmer la douleur. Ce procédé est appelé « thérapie zonale ».

Les travaux du Dr. Fitzgerald sont repris par le Docteur Joseph Riley et Eunice Ingham (1879-1974), kinésithérapeute. En 1938, après l’étude de la réaction réflexe à la pression sur les pieds, Eunice Ingham a donné naissance à la réflexologie moderne avec la « Méthode Ingham ».

Elle a défini les points et les zones réflexes sur les pieds et les mains qui correspondent à tous les organes, glandes et parties du corps. Elle a initié des milliers de personnes à la réflexologie aux États-Unis, au Canada et en Europe. Considérée comme la pionnière de la réflexologie moderne, son œuvre originale est enseignée exclusivement par l’école qu’elle a fondée, l’Institut International de Réflexologie.

À la manière d’une pièce de haute horlogerie, les pieds ont une mécanique de précision

Les pieds se sont adaptés au bipédisme, ce qui a permis la pratique de la marche et de la course à pied grâce à :

  • 26 os, soit pour les deux pieds, le quart de ceux composant l’ensemble du squelette
  • 16 articulations
  • 107 ligaments
  • 20 muscles qui permettent la propulsion et l’amortissement

Physiologie et réflexologie

Les pieds étant très vascularisés, la gestuelle appliquée lors des séances favorise :

  • une meilleure oxygénation de l’organisme
  • une stimulation du système immunitaire
  • un meilleur métabolisme des déchets vers le foie et les reins

Ils sont également très innervés (7200 terminaisons nerveuses). De ce fait, les mouvements de reptation exercés pendant la séance réalisent un stimulus ayant une action sur le système nerveux neurovégétatif et périphérique.

Les récepteurs sensoriels envoient les informations au système nerveux central, ainsi tout deux communiquent par les vois afférentes et efférentes permettant au corps de maintenir son équilibre sur les différents systèmes (locomoteur, respiratoire, endocrinien, vasculaire, lymphatique et reproducteur).

En associant les connaissances de nos ancêtres et en s’appuyant sur la physiologie du pied, nous obtenons une méthode de soin qui se perpétue depuis des millénaires.

fringilla id commodo efficitur. luctus et,

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Merci de votre inscription